Angélique BREUILLOT
Professeure assistante - ESSCA

Les Entreprises à Internationalisation Précoce (EIP) se distinguent par la précocité avec laquelle elles s’internationalisent après leur création. Elles font l’objet d’un intérêt croissant, tant auprès du monde académique que socio-professionnel. Cependant, leur capacité à soutenir leur processus d’internationalisation dans le temps peut être interrogée au regard notamment des difficultés observées et du taux d’échec. Ainsi, ancrée dans la théorie des ressources, cette thèse identifie de manière exhaustive les différentes ressources stratégiques nécessaires aux EIP pour progresser à travers les différentes phases de leur processus d’internationalisation.

Parmi ces nombreuses ressources, nous identifions le rôle de la diversité des ressources humaines, un facteur potentiellement stratégique qui, malgré son potentiel explicatif, reste encore largement négligé dans la littérature. En effet, certains travaux montrent la nécessité de développer une main d’œuvre diversifiée qui, grâce à la multiplication de compétences et d’expertises, pourrait accélérer et soutenir le développement des EIP, et plus largement des Petites et Moyennes Entreprises (PME), à l’international. Cependant, d’autres recherches alertent également sur les effets néfastes que pourrait entraîner la diversité. Elle apparaît alors comme une ressource à double tranchant. Ce travail doctoral propose de résoudre ce manque de consensus en montrant que ce n’est pas tant la diversité en tant que telle qui peut influencer l’internationalisation, mais bien le management de cette diversité. Autrement dit, la diversité peut être une ressource stratégique, ordinaire ou négative selon la manière dont elle est managée. Alors, comment manager la diversité pour soutenir le développement international de son entreprise ? Comment faire de la diversité une ressource stratégique ?

Cette thèse caractérise plusieurs « perspectives » de management de la diversité et identifie la plus bénéfique à l’internationalisation des EIP, et plus largement des PME. Cette perspective dite de l’apprentissage représente une approche globale et stratégique de la diversité. Elle repose sur la mise en place de pratiques managériales au niveau individuel et organisationnel avec pour objectif de faciliter simultanément le développement du potentiel de chacun et l’apprentissage organisationnel. La thèse détaille ainsi une liste précise de pratiques liées au recrutement des employés, au développement de leur compétences, à leur responsabilisation ou encore au partage d’information. C’est en actionnant ces différentes pratiques managériales identifiées que l’équipe dirigeante d’une PME peut faire de la diversité une ressource stratégique pour l’internationalisation de son entreprise.

Pitch pour le Prix FNEGE 2022 de la Meilleure Thèse en 180 secondes Dr Angélique BREUILLOT – Prix de Thèse ATLAS-AFMI et Prix de Thèse AIREPME

Titre de la thèse : Management de la diversité et spécificités du processus d’internationalisation des Entreprises à Internationalisation Précoce : une approche par les ressources

Directrices de thèse : Professeur Rachel BOCQUET et Professeur Véronique FAVRE-BONTE


 

Publications issues de ce travail doctoral :

  • Breuillot, A., Bocquet, R. & Favre-Bonté, V. Navigating the internationalization process: Strategic resources for early internationalizing firms. J Int Entrep 20, 282–315 (2022). https://doi.org/10.1007/s10843-022-00308-z
  • Breuillot, A. Exploring the Role of Diversity Management During Early Internationalizing Firms’ Internationalization Process. Manag Int Rev 61, 125–156 (2021). https://doi.org/10.1007/s11575-021-00440-3
Partager cet article:
Partager sur FacebookPartager sur LinkedInPartager sur TwitterEnvoyer à un(e) ami(e)Copier le lien